“Dernier Train”, recueil de nouvelles de Jean-Louis Terrade

Ecrivain et membre de notre collectif grandes écoles LR Occitanie, Jean-Louis Terrade publie des nouvelles à l’ambiance d’étrange inquiétude.

Recueil de nouvelles de Jean-Louis Terrade, membre du collectif grandes écoles LR Occitanie
Plane un sentiment d’obscure angoisse, présage de catastrophes qui…

Acheter le livre en ligne chez Sauramps
Le livre est disponible à Montpellier à Sauramps et à La Cavale.

Entretien avec Jean Louis Terrade

Pourquoi avoir réédité ce recueil de nouvelles paru en 1984 chez Calmann-Lévy ?
Le livre, qui avait été tiré à 2000 exemplaires, était épuisé.
J’anime un atelier d’écriture, centré notamment sur la nouvelle ; il me semblait cohérent de pouvoir proposer un recueil de textes centrés sur un thème littéraire.
Dans Dernier Train, l’influence exercée par la lecture romanesque constitue le pivot des neuf nouvelles du recueil.
Les Editions du Mont qui m’ont proposé de rééditer ces textes ont estimé qu’ils avaient conservé un caractère énigmatique voire anxiogène.

Comment te vient l’idée d’une nouvelle ?

Un jour, je me réveille et la situation de départ est là.
C’est comme lorsque l’on voit une forêt. Elle est là, tout entière devant vous avec un côté impénétrable. Vous vous asseyez à votre table de travail : il s’agit de trouver le ou les chemins qui mènent en son cœur.

Tu as fait l’ESSEC. Quel rapport avec un parcours d’écrivain ?
Je me suis arrêté d’écrire pendant trente ans pour mener une carrière professionnelle dans la fonction RH.
Je suis un écrivain amateur, ce qui explique à la fois une certaine forme de dilettantisme et donc l’absence de notoriété.

Quels sont tes “maîtres de l’angoisse” ?
Kafka, bien sûr, mais aussi deux grands nouvellistes anglo-saxons: Richard Ford et Patricia Highsmith.

Le 2 juillet 2019

Jean-Louis Terrade
ISBN : 249038211X
Éditeur : Editions du Mont (01/03/2019)

L’œuvre littéraire de Jean-Louis Terrade