Les leçons inaugurales de Sciences Po en direct

Pour la première fois, le grand public pourra suivre en direct la plupart des interventions.
Le 9 septembre à 15h30 : Leçon inaugurale du Collège universitaire par Olivier Duhamel, président de la Fondation nationale des sciences politiques sur le thème “Être dans le monde, être à Sciences Po”, avec Frédéric Mion, directeur de Sciences Po et Stéphanie Balme, doyenne du Collège universitaire.

L’ensemble du programme et les liens pour suivre les leçons inaugurales en direct

Annulation de la soirée de rentrée du 15 septembre 2020 au château la Roque

Communiqué du Collectif grandes écoles LR

La situation sanitaire s’est récemment dégradée dans l’Hérault qui a été placé fin août en zone active de circulation du virus, dite zone rouge.
Cette dégradation nous semble malheureusement incompatible avec la tenue de notre évènement du 15 septembre dont nous avons décidé l’annulation.
Les inscriptions sont donc fermées et les participants déjà inscrits recevront sous peu un remboursement, conformément à ce qui avait été indiqué dans ce type de situation.
Espérant que la situation sanitaire s’améliore, nous vous souhaitons à tous une bonne rentrée et vous revoir en pleine forme à l’occasion d’une prochaine soirée.

Fariba Adelkhah toujours incarcérée en Iran

“Le 5 juin 2019, Fariba Adelkhah et Roland Marchal, tous deux chercheurs au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI), étaient arrêtés et emprisonnés à Téhéran. Un an plus tard, malgré la libération de Roland Marchal le 20 mars 2020, Fariba Adelkhah demeure incarcérée dans la prison d’Evin. À l’occasion de ce triste anniversaire, Shirin Ebadi, Prix Nobel de la Paix, soutient la chercheuse dans la message relayé par Olivier Duhamel, président de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), et Frédéric Mion, directeur de Sciences Po”…

Continuer sur le site de Sciences Po Paris

Fariba_Adelkhah, Directrice de recherche, Sciences Po

Déclic pour la planète

Lou, une étudiante de Sciences Po originaire de Saint-Jean de Védas, a profité du confinement pour réfléchir à la construction d’un monde meilleur. Avec 86 autres élèves en master de politiques environnementales, elle a réfléchi à des pistes de changement politique selon 5 thématiques :

Agriculture et alimentation;
Biodiversité et espaces naturels;
Énergie;
Santé et environnement;
Villes et territoires.

Sur Midi Libre

Le rapport

L’économie sociale et solidaire propose un “new deal”

…”L’économie sociale et solidaire (ESS) n’a pas été épargnée par la crise du Covid-19. Elle se trouve à la fois en première ligne contre l’épidémie tout en étant directement confrontée aux difficultés économiques. Que les structures soient associatives, mutualistes ou coopératives, ou qu’il s’agisse de fondations, les 200.000 entreprises qui composent le secteur sont pleinement touchées par l’épisode sanitaire que nous traversons. Pourtant, passé le temps de l’absorption du choc sanitaire, le secteur s’est vite redressé pour continuer à valoriser le rôle de l’ESS dans sa contribution à la lutte contre l’épidémie et sa place future dans les nouvelles solutions socio-économiques. Jérôme Saddier, Président de la Chambre de l’ESS, Vice-Président du Crédit Coopératif, analyse pour Émile le rôle des acteurs de l’ESS et lance un appel pour une autre économie plus résiliente et solidaire.”

Lire la suite sur Emile

Universalisme versus identité…

…”c’est le combat que se livre désormais une partie de la gauche dans la défense des droits des opprimés. C’est justement à cette «gauche identitaire» que Caroline Fourest, féministe universaliste, s’attaque dans son livre “Génération offensée” publié aux Éditions Grasset. Dans son ouvrage, cette figure de la gauche républicaine déplore que la jeunesse, qui en mai 68 ne rêvait que d’un monde où il serait “interdit d’interdire”, privilégie aujourd’hui la censure et refuse la contradiction. Pour Émile, elle analyse les raisons de ce repli qu’elle juge identitaire et victimaire, et nous parle de la crise du Covid-19 qui pourrait être l’occasion de mettre de côté “les querelles d’identité”.

Lire la suite de l’article sur Emile.

Changer les choses avec son argent (rencontre par visio) le 5 mai

La crise actuelle nous incite à réfléchir à nos modes de vie. A notre échelle, nous nous demandons comment agir via nos choix de consommation, d’investissements, de placements monétaires et financiers. Peuvent-ils constituer un levier de changement à l’échelle nationale et locale?
Pour échanger avec des acteurs de terrain, partager des idées d’actions concrètes à mettre en œuvre rapidement, rendez-vous à la webconférence organisée par le réseau des alumni de grandes écoles et d’universités de la région montpelliéraine :

“Et si j’avais le pouvoir de changer les choses grâce à mon argent ?”
Le mardi 5 mai de 18h00 à 19h00

Inscription sur https://forms.gle/hXHjYuogg69UcVvF6

Seront présents :

Tupac SOULAS, sociétaire bénévole de la NEF (Nouvelle Economie Fraternelle), banque coopérative qui offre des solutions d’épargne et de crédit orientées vers des projets ayant une utilité sociale, écologique et/ou culturelle.

Julien Hostache, DG et co-fondateur d’Enerfip, plateforme de financement participatif dédiée aux énergies renouvelables et à l’efficacité energétique, située à Montpellier.

Simon Escoubé (Edhec), fondateur et conseilleur financier chez LSTP, 1er cabinet de conseil en patrimoine inscrit sous le statut d’EURL à mission, situé à Toulouse.

Inscription sur https://forms.gle/hXHjYuogg69UcVvF6

En fonction des retours, nous proposerons d’autres rencontres sur le thème du changement.

Les sociétés à mission : https://www.economie.gouv.fr/cedef/societe-mission

Covid 19 : message de Pascal Perrineau

Chères et chers alumni,

Sciences Po Alumni et HEC Alumni lancent un appel à dons pour soutenir dans l’urgence l’action de Médecins Sans Frontières et Médecins du Monde dans la lutte contre le virus Covid-19.

L’épidémie de Covid-19 s’est déjà propagée dans plus de 170 pays dans le monde entier, dans des endroits où les systèmes de santé sont fragiles, et dans des régions comme l’Europe où les capacités nationales de riposte sont plus robustes, mais où l’épidémie est particulièrement virulente. En France, le système de santé est en situation critique et tous les jours la liste des personnes atteintes par la maladie s’allonge.

Partout, les équipements essentiels pour les soignants, pour les bénévoles et équipes d’urgence sont en pénurie : masques de protection, gants, kits de tests, oxygène, etc.

Les besoins sont colossaux et malheureusement, s’accélèrent.
Il est urgent de tous nous mobiliser au plus vite.

Aujourd’hui, nos communautés s’engagent :

– En collectant des dons
– En apportant une chaîne logistique de confiance, permettant de faire produire par des fournisseurs de qualité, le matériel médical dont ont besoin Médecins Sans Frontières et Médecins du Monde pour leurs actions prioritaires.

Vous pouvez contribuer à cette action de solidarité en donnant maintenant, pour permettre à Médecins Sans Frontières et Médecins du Monde de protéger les soignants contre l’épidémie et prendre en charge les populations vulnérables, en France et à l’international.

JE DONNE MAINTENANT

Merci pour votre mobilisation, qui est essentielle pour soutenir cette cause qui nous concerne tous.

Pascal Perrineau (promo 74)
Président de Sciences Po Alumni

Rencontres pros express et esprit napoléonien

Pari réussi pour la soirée “réseautage” organisée le 10 mars à l’initiative de Laurent Zanchetta (Audencia) dans les salons Parguel à Montpellier. Elle a réuni plus de quatre-vingts professionnels issus du collectif alumni grandes écoles Oc, dont Sciences Po, ainsi que d’autres diplômés. La conférence de Florian Mantione, créateur du célèbre cabinet de recrutement, sur “Le management selon Napoléon” fut fort stimulante à l’image de son original livre (Editions Athéna-Paris).

Florian Mantione, spécialiste du recrutement, expose les grandes lignes du "Management selon Napoléon", co-écrit avec l'historien Alain Pigeard
Florian Mantione, spécialiste du recrutement, expose les grandes lignes du “Management selon Napoléon”, co-écrit avec l’historien Alain Pigeard

Les participants ont apprécié de pouvoir étendre leur réseau et de rencontrer de nouvelles personnalités.

Extrait du livre, long entretien imaginaire avec Napoléon (page 161)

Question : Théâtralité et bons mots. Vous aimez les bons mots, vous aimez la langue française…
NB : Les bons mots, les calembours, les jeux d’esprit sont appréciés depuis Louis XV, Louis XVI, la Révolution. La France est un pays d’écriture, de lettres, avec des gens qui tiennent bien la plume. Cela a toujours existé et faisait partie, je dirais, de la séduction. Oui, c’est l’originalité du peuple français.”

Devant l’extension du domaine du globish dans les entreprises, Napoléon considérerait-il que le français est en plein Trafalgar ?


Françoise Bougenot

Atelier emploi avec l’APEC le…

Est reporté à une date ultérieure l’atelier-emploi organisé par le Collectif des alumni grandes écoles Oc regroupant Sciences Po Paris, HEC, l’ESSEC, l’EDHEC, ESCP-EUROPE, en partenariat avec l’APEC (originellement le 31 mars).
Nous serons accueillis par Michel Homola-Maureau, délégué territorial de l’APEC, et son équipe, au 170, rue Léon Blum – Immeuble La Vigie bât B à Montpellier.

Une brève présentation de l’APEC et des services à l’attention des cadres sera suivie par des échanges personnalisés avec des consultants sur des problématiques de recherche d’emploi, d’évolution, de réorientation, de formation.

La soirée se poursuivra autour d’un dîner (originellement à 20 h 30 à la Brasserie le 9, avenue du Pirée à Montpellier (prix par participant de 23 euros).

Nous suspendons l’inscription en attendant de pouvoir proposer une autre date.

“Soulages au miroir du Japon” à Pézenas le 29 février

Matthieu Séguéla (Sciences Po 2001, historien, coauteur de Soulages. D’une rive à l’autre*) et la calligraphe japonaise Yukako Matsui nous convient samedi 29 février à Pézenas à une performance artistique inédite : une Clio-Graphie – Clio pour la muse de l’histoire et graphie pour la calligraphie. Consacrée à la relation du peintre Pierre Soulages au Japon, elle consistera en la projection commentée de peintures et de photographies, souvent inédites. Des performances calligraphiques s’intercaleront entre ces séquences en images et en musique. Cette performance permettra de saisir comment un monde lointain, à l’esthétique à la fois si proche et si distincte, dialogue depuis 1951 avec les toiles et les gravures du maître du noir. Les jardins de pierre, l’encre des avant-gardes ou les reflets de laque seront mis en lumière par les mots et les images du peintre sous le pinceau de la calligraphe.

Date et horaire : Samedi 29 février 2020, 17 h
Lieu : Théâtre de Pézenas, 7 Rue Henri Reboul, 34120 Pézenas
Entrée libre sans inscription
Ceux qui le souhaitent pourront ensuite partager un apéritif avec le conférencier et la calligraphe dans un établissement proche, (voire passer une nuit à l’hôtel et profiter de Pézenas dimanche.)
Pour toute question ou complément d’info, contacter Matthieu Séguéla.

Interview de Matthieu Séguéla historien originaire de l’Occitanie, vivant au Japon

* Soulages. D’une rive à l’autre Matthieu Séguéla et Michaël de Saint-Chéron, Actes Sud, 2019.
Couverture de l'essai de Matthieu Séguéla (sciences po 2001) et Michaël de Saint-Chéron sur le peintre Pierre Soulages

Interview de Matthieu Séguéla historien originaire de l’Occitanie,vivant au Japon

L’affiche

Matthieu Séguéla, auteur de “Soulages. D’une rive à l’autre”

Quel est votre parcours ?
Mes attaches sont occitanes, liées au Gard et à l’Hérault. J’ai débuté ma formation d’historien comme archéologue à l’École antique de Nîmes puis j‘ai été chargé de cours à l’université Paul Valéry à Montpellier avant de soutenir un doctorat d’histoire à l’Institut d’études politiques de Paris (2001). Aujourd’hui, je suis fonctionnaire détaché au lycée français international de Tokyo et chercheur associé à l’institut français de recherches sur la Japon (MEAE-CNRS).

Matthieu Séguéla, historien et admirateur de l'oeuvre de Pierre Soulages
Matthieu Séguéla devant un polyptyque de Soulages de 1987, Lausanne © Mayu

Comment est né votre intérêt pour Pierre Soulages ?
C’est logiquement sous l’angle historique que je me suis d’abord intéressé au parcours de Pierre Soulages, lui qui a vécu les années 1939-1945. Notamment en tant que témoin extérieur de la rencontre entre Pétain et Franco à Montpellier en 1941. Un sujet que j’avais traité dans mon livre Pétain-Franco paru chez Albin Michel. Il l’avait lu et apprécié. Aussi, lors de notre première rencontre à Sète, avons-nous beaucoup parlé d’histoire puis nous en sommes venus à l’art. Et à l’histoire de l’art !

Quel est le point de vue de votre livre Soulages. D’une rive à l’autre ?
Dans le livre, que je co-signe avec Michaël de Saint-Chéron, je traite de la relation de Pierre Soulages au Japon et de la façon dont ce pays a accueilli son œuvre. Une relation qui s’étale sur soixante-dix ans et qui se poursuit toujours puisque qu’une nouvelle exposition Soulages va avoir lieu à Kobe fin 2020 ! Mener dans l’archipel et en France des recherches sur un artiste et pouvoir échanger avec lui au fur et à mesure de ses découvertes, a été une expérience extraordinaire qui se poursuit.

Quels sont les liens entre le peintre et le Japon ?
Ils sont multiples. Une œuvre de Soulages est exposée pour la première fois à Tokyo en 1951 et toutes celles qui suivront retiendront l’attention du public nippon. Des liens amicaux avec des artistes tels Imaï ou Domoto, une grande exposition rétrospective à Tokyo en 1984, des prix prestigieux, la création d’un vase pour le trophée de sumo… ponctuent la relation de Soulages au Japon. Surtout, les similitudes fortuites entre l’esthétique japonaise et son œuvre interpellent et ouvrent la voie à toutes les interprétations et à toutes les émotions.

En quoi consistent vos Cliographies ?
Depuis 2018, j’ai développé avec la calligraphe Yukako Matsui une collaboration artistique et intellectuelle mêlant l’esthétique de la calligraphie – shodô – à l’histoire – Clio – des relations entre l’Occident et l’Orient. A l’occasion d’événements culturels au Japon ou en Europe, nous présentons au public une manifestation d’un type dual et original, une Cliographie. J’évoque une personnalité en lien avec le Japon ou la France : Kikou Yamata, Alechinsky, le prince Naruhito, Klein ou Soulages. J’appuie mon propos sur une projection de nombreux documents, souvent inédits, à la façon d’une conférence. Là où l’originalité intervient, c’est que des performances calligraphiques s’intercalent entre ces séquences accompagnées en musique. A l’issue de la manifestation, un dialogue direct s’instaure avec le public qui peut venir admirer les œuvres qui viennent d’être crées sous ses yeux.
Nous avons déjà présenté une dizaine de Cliographies au Japon, en France et en Suisse. Notamment à Tokyo et à Yokohama ou dans de nombreuses institutions tels le musée Soulages à Rodez, le musée Toulouse-Lautrec à Albi, la maison-atelier Foujita à Villiers, le musée Guimet à Paris, le musée des Arts d’Extrême-Orient à Genève ou encore le château de Versailles.

Yukako Matsui, Tokyo 2020  © Mayu
Yukako Matsui, Tokyo 2020 © Mayu

Yukako Matsui est une calligraphe de grand talent qui développe une œuvre inspirée par la nature, l’art et la littérature. Novatrice dans les techniques et les supports, elle réalise des performances pour mieux faire connaître la calligraphie traditionnelle ou abstraite. Elle revient se produire en Occitanie pour la cinquième fois et ce sera dans le beau théâtre de Pézenas, ville d’art par excellence.

Propos recueillis par Françoise Bougenot
Février 2020

“Soulages au miroir du Japon” à Pézenas le 29 février

Théâtre de Pézenas
https://www.ville-pezenas.fr/theatre/lectures-285/

Une si belle soirée (à la Dolia) mardi 28 janvier

Véronique Carré et les alumni de l’EHDEC nous ont conviés (ainsi que les animateurs du collectif alumni grandes écoles Oc comprenant les Essec, HEC, ESCP) à déguster des vins à la Dolia, célèbre cave à vins de Castelnau-le-Lez.
Trois Sciences Po ont répondu présents.
Jean-Paul Charbaut, fan de la série télévisée de France 2 “Un si grand soleil”, était en extase auprès de deux invités surprise, Marie-Gaëlle Cals et Jérémy Banster, interprètes de la juge Cécile Alphand et du chef d’entreprise Julien Bastide. Jérémy Banster est également associé du domaine viticole du Château Prat de Cest à Bages dans l’Aude. Nous avons découvert son Corbières issu de syrah, grenache et carignan et ses “tanins civilisés”.

Jean-Paul Charbaut, Jérémy Banster, Marie-Gaëlle Cals, Marco

Bernard Lacour, dégustateur chevronné de vins, sortait tout juste de Millésime Bio, “mondial du vin biologique” où il avait déjà goûté 22 vins. Rigoureux jusqu’au bout des 7 breuvages servis par Marco le caviste, Bernard a replongé ses yeux, son nez et ses papilles dans les différentes textures et saveurs, enchantant son entourage par ses commentaires nets, précis et sans complaisance.
Françoise Bougenot, allergique aux sulfites, avait bravement ingurgité un antihistaminique avant le marathon de dégustation. Elle s’est émerveillée de la poésie déclamée par Marco pour décrire les vins, les terroirs et les vignerons. Elle a aussi fait la connaissance d’un vigneron passionné et amoureux de la nature*, Frédéric Mallier, créateur avec sa femme du “Château de la Vieille Chapelle” dans le Bordelais. Lieu chargé d’énergie, où, d’après une médium canadienne, les anges circulent en nombre entre la chapelle et le chai. D’ailleurs, c’est le vin qu’elle a préféré, sans trop savoir dire pourquoi.


https://www.facebook.com/caveladolia
https://www.chateau-prat-de-cest.fr/
https://www.chateau-de-la-vieille-chapelle.com/

* Ses plants ne sont pas des clones mais des individus à part entière et il travaille en biodynamie.

Rencontres pros express et conférence de Florian Mantione le 10 mars

A l’initiative de Laurent Zanchetta (Audencia), la section locale de Sciences Po participe le mardi 10 mars à une rencontre professionnelle réunissant le Collectif des Alumni grandes écoles et diverses écoles de commerce*.

Florian Mantione, créateur du cabinet de recrutement éponyme, ouvrira brièvement la soirée à 19h00 sur la thématique de «l’innovation managériale appliquée aux ressources humaines».

A 19h30, les participants seront invités à se présenter lors des rencontres pros express (speed meeting).

L’objectif : permettre à chacun d’élargir son réseau professionnel en rencontrant des diplômés de l’écosystème régional.

Attention, le nombre de places est limité. Tarif/personne : 20€
S’inscrire

Lieu : Traiteur Parguel, 6 Bd Vieussens, 34000 Montpellier.
Date : Mardi 10 mars 2020.
Déroulé de la soirée :
18h30 – 19h00 : Accueil des participants
19h00 – 19h30 (20 mn intervention de Florian Mantione + 10 mn questions/réponses)
19h30 – 20h30 : Rencontres pros express
20h30 : Cocktail apéritif

S’inscrire

* Ecoles présentes : Audencia, EDHEC, EM Lyon, ESSEC, Grenoble Ecole de Management, HEC, INSEAD, KEDGE, Montpellier Business School, NEOMA Business School, Rouen Business School, Sciences Po Paris, SKEMA Business School, Toulouse Business School

Florian Mantione est diplômé de TBS, de l’IEP de Toulouse et licencié en Sciences-Eco de Paris I. Créateur en 1976 du Florian Mantione Institut, réseau international de conseils en ressources humaines, il a rédigé 27 livres sur le management, le recrutement et les RH.