Sandra nous épate

Notre “condisciple” montpellieraine Sandra Mehl poursuit avec succès sa trajectoire de photographe sociologue. Découvrez ses reportages :

— “Choc des cultures” dans “Polka” n°48 Hiver 2019. Trois générations d’agricultrices dans le Gers; trois conceptions du métiers; trois époques.

— “Ile est trop tard”, dans “6 mois” n°18 Automne 2019 / Hiver 2020. Sandra témoigne par l’image de la submersion inexorable de l’Isle de Jean-Charles en Louisiane.

l’argent des ménages, un objet politique

“Éducation, santé ou retraite : en France, de plus en plus de foyers ont recours aux prêts bancaires pour subvenir aux besoins de la vie quotidienne. Jeanne Lazarus, sociologue au Centre de sociologie des organisations (CSO), se penche sur cette financiarisation des ménages et sur la réponse des pouvoirs publics, entre protection face aux inégalités et remise en question de l’État-providence…”

… Continuer sur le site de Science Po Paris

Joseph Stiglitz, l’économie contre les inégalités

“Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie, séjourne ce semestre d’automne à Sciences Po, partageant à cette occasion ses travaux avec les étudiants et les chercheurs de l’établissement. L’économiste se livre ainsi sur son parcours et sa carrière, mais aussi sur ses inspirations, ses rapports à l’œuvre de Keynes et ses convictions pour des politiques publiques plus efficaces contre les inégalités.”
…Continuer sur le site de Sciences Po Paris.

“J’aime la littérature réaliste et cruelle”

Prix Goncourt 2018 pour son livre “Leurs enfants après eux”, qui dépeignait la jeunesse désœuvrée de l’est de la France, Nicolas Mathieu était l’invité de Sciences Po Paris le 23 octobre. L’écrivain a partagé son parcours et ses inspirations littéraires, ainsi que ses pensées sur la reproduction des élites ou encore la politique…

… Continuer sur le site de Sciences Po Paris…

“Aux origines du populisme”, une enquête parue chez Seuil

“Des électeurs qui ne croient plus en rien et surtout pas en leurs institutions, qu’elles soient politiques ou autres. Une solitude prégnante liée à la société post-industrielle et à ses modes de travail et de vie. Voici le cocktail détonnant qui serait aux origines du populisme d’après quatre chercheurs. Après avoir mené un long travail d’enquête, ils livrent les résultats de leurs travaux et des pistes de solutions dans Les origines du populisme, paru chez Seuil…”

… Continuer sur le site de Sciences Po Paris

Les Origines du populisme. Enquête sur un schisme politique et social, Yann Algan, Elizabeth Beasley, Daniel Cohen, Martial Foucault, Seuil, 2019.

“Les Folk’chroniques de l’entrepreneuriat” le 14 novembre

Bernard Lacour (Sciences Po), notre référent au club informel dit “des présidents” nous annonce une soirée le 14 novembre 2019 à l’hôtel Mercure centre : “Les Folk’chroniques de l’entrepreneuriat”. “Une joyeuse équipe de 10 chroniqueurs.euses nous feront découvrir des pratiques de la culture entrepreneuriale française et étrangère, sérieusement mais sans se prendre au sérieux, au travers d’anecdotes et d’expériences vécues.”

PROGRAMME
A partir de 18h30 : accueil avec un pot d’amitié
A 19h : ouverture de la soirée
La soirée sera suivie d’un cocktail

INSCRIPTIONS :

https://www.helloasso.com/associations/chambre-professionnelle-du-conseil-languedoc-roussillon-cpc-lr/evenements/4eme-soiree-conviviale-du-club-des-presidents

Le centre français d’exploitation du droit de copie (CFC) au club de la presse

François Gabai, directeur départemental du CFC pour les entreprises et les administrations, a animé un petit déjeuner du club de la presse (dont notre asso est membre), jeudi 17 octobre, pour rappeler les règles d’utilisation d’articles protégés par le droit d’auteur.
Différents contrats sont proposés aux organisations utilisatrices de reproductions d’extraits de livres et de presse, qu’il s’agisse d’établissements d’enseignement, d’organismes de formation, d’entreprises, d’administrations ou d’associations.
Le CFC est un organisme non lucratif et reverse 90% des redevances prélevées (soit environ 50 millions d’euros en 2018) aux ayants droit, auteurs et éditeurs de presse et de livres.

Le CFC
http://www.cfcopies.com

Notre prochaine réunion mensuelle “afterwork” aura lieu ce lundi 14 octobre 2019 au Trinque Fougasse – Sud (celui du bassin Jacques-Coeur),à partir de 19h.
Trinque Fougasse
148 rue de Galata – 34000 Montpellier
En Tramway: Lignes 1 et 3 – Arrêt Port-Marianne
Pour se garer:

Jazz A2, un duo enthousiasmant

Chrstian Thorel, violoniste et chanteur. Yves Richard au piano.

Passion : jazz. Cette petite ligne en bas du CV de nos amis HEC a été vérifiée lors de cette soirée musicale.

Le duo Jazz A2 se produira au Gazette Café en janvier 2020.
Détails à venir.

“Midnight in Moscow” de Kenny Ball, interprété par Jazz A2.

Le Georges’ band à Sète en octobre
Yves Richard, le pianiste de Jazz A2, jouera en duo avec le trompettiste Florentin Braquart, le mercredi 23 octobre, place de la République à Sète, dans le cadre du festival V’la Georges. Le spectacle sera gratuit.
Le duo, le Georges’ band, interprétera une dizaine de chansons de Brassens en instrumental, “sans en chanter les textes, pour mettre en valeur la musique si bien composée”. Le Georges’ band s’est produit le 10 novembre 2018 lors du festival Brassens de St-Gély-du-Fesc.

Le festival V’la Georges, du 22 au 29 octobre 2019

“L’amour de toi”, une chanson de Christian Thorel

Contacter les musiciens :

Yves Richard
Christian Thorel

9 septembre : conférence et concert du duo jazz A2

Les HEC nous proposent une soirée découverte du jazz.

– accueil à partir de 18h.

– de 18h30 à 19h30, conférence sur les différents styles de jazz par ordre chronologique illustrés par Yves Richard au piano : negro spiritual, blues, ragtime, boogie woogie, New Orleans, Charleston, Swing, Gershwin, Duke Ellington, Django Reinhardt, Cool, Miles Davis, Bebop, Hardbop, Dave Brubeck, Bossa Nova;

– de 19h30 à 20h30, dîner tiré du sac : chacun amène son repas avec possibilité de barbecue (si le temps le permet).

concert de 20h30 à 22h par le duo Jazz A2 composé de Christian Thorel au violon et Yves Richard au piano : jazz swing avec des standards de 1924 à 1959 dont Duke Ellington, Gershwin, Kosma, un peu de latino (la chanson d’Orphée), de jazz manouche, de Brassens, de Thorel… car Christian a aussi une belle voix et de beaux textes.

Pour s’inscrire :

https://doodle.com/poll/si583rptu5uwuy7p

“Dernier Train”, recueil de nouvelles de Jean-Louis Terrade

Ecrivain et membre de notre collectif grandes écoles LR Occitanie, Jean-Louis Terrade publie des nouvelles à l’ambiance d’étrange inquiétude.

Recueil de nouvelles de Jean-Louis Terrade, membre du collectif grandes écoles LR Occitanie
Plane un sentiment d’obscure angoisse, présage de catastrophes qui…

Acheter le livre en ligne chez Sauramps
Le livre est disponible à Montpellier à Sauramps et à La Cavale.

Entretien avec Jean Louis Terrade

Pourquoi avoir réédité ce recueil de nouvelles paru en 1984 chez Calmann-Lévy ?
Le livre, qui avait été tiré à 2000 exemplaires, était épuisé.
J’anime un atelier d’écriture, centré notamment sur la nouvelle ; il me semblait cohérent de pouvoir proposer un recueil de textes centrés sur un thème littéraire.
Dans Dernier Train, l’influence exercée par la lecture romanesque constitue le pivot des neuf nouvelles du recueil.
Les Editions du Mont qui m’ont proposé de rééditer ces textes ont estimé qu’ils avaient conservé un caractère énigmatique voire anxiogène.

Comment te vient l’idée d’une nouvelle ?

Un jour, je me réveille et la situation de départ est là.
C’est comme lorsque l’on voit une forêt. Elle est là, tout entière devant vous avec un côté impénétrable. Vous vous asseyez à votre table de travail : il s’agit de trouver le ou les chemins qui mènent en son cœur.

Tu as fait l’ESSEC. Quel rapport avec un parcours d’écrivain ?
Je me suis arrêté d’écrire pendant trente ans pour mener une carrière professionnelle dans la fonction RH.
Je suis un écrivain amateur, ce qui explique à la fois une certaine forme de dilettantisme et donc l’absence de notoriété.

Quels sont tes “maîtres de l’angoisse” ?
Kafka, bien sûr, mais aussi deux grands nouvellistes anglo-saxons: Richard Ford et Patricia Highsmith.

Le 2 juillet 2019

Jean-Louis Terrade
ISBN : 249038211X
Éditeur : Editions du Mont (01/03/2019)

L’œuvre littéraire de Jean-Louis Terrade

16 juillet à Avignon : peut-on encore démocratiser la culture ?

La section Marseille-Provence de Sciences Po Alumni nous convie à une conférence le mardi 16 juillet 2019 à 11 heures, Espace Saint Louis, 20, rue Portail Boquier, 84000 Avignon.

Peut-on encore démocratiser la culture ?

Intervenants :
Jérôme Sainte-Marie, politologue, président de l’institut de sondage PollingVox;
Paul Rondin, directeur délégué du festival d’Avignon;
Emmanuel Ethis, recteur de l’académie de Rennes et auteur de La petite fabrique du spectateur : être et devenir festivalier à Cannes et à Avignon.


S’inscrire à la conférence

S’inscrire à la conférence et au cocktail

Par Véronique PAGNIER — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8496791
Par Véronique PAGNIER — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8496791

En 1947 est créée par Jean Vilar “la Semaine d’Art en Avignon”, à l’initiative de René Char et avec l’appui d’une municipalité désireuse de faire renaître, grâce à la culture, une ville traumatisée par les bombardements de 1944. Près de 5 000 spectateurs s’y pressent. Devenue dès l’année suivante le Festival d’Avignon, l’évènement se révèle très vite la plus importante manifestation de théâtre et de spectacle vivant au monde, par le nombre de créations et de spectateurs (Plus de 600 000 en 2018). De la volonté politique et sociale de Jean Vilar, consistant à faire sortir de Paris le meilleur du théâtre et de la danse pour l’emmener au plus près de populations n’y ayant que très difficilement accès, que reste t-il aujourd’hui? Quels sont les principaux obstacles qui restreignent l’accès de la culture au plus grand nombre? Un festival tel qu’Avignon relève-t-il encore uniquement d’une politique publique de démocratisation culturelle?


Renseignements

25 juin : Zéro déchet, de l’idéal à la pratique !

Les alumni de Sciences-Po et de l’Edhec proposent une soirée apéro-découverte de la pratique du “zéro déchet”, le mardi 25 juin, chez Alexandra et Valentina à l’épicerie City Zen Market. Ce lieu est à la fois une “épicerie vrac zéro déchet” qui organise des ateliers pour apprendre à faire ses produits soi-même, et une cantine anti-gaspi où l’on consomme mieux avec moins!

Au programme :

18h30-19h30 : atelier de fabrication de dentifrice et de baume à lèvre – 15€/personne – limité à 10 personnes.

A partir de 19h30 : Apéro zéro déchet composé d’une planche végétarienne et d’une boisson à choisir parmi un choix de vin et de sodas : 11€ (possibilité de recommander ensuite).

Alexandra et Valentina témoigneront sur la mise en place de leur épicerie et nous parleront de la façon dont nous pouvons mettre en place le zéro zéchet/zéro gaspi dans notre quotidien !

Pour vous inscrire : c’est ici !

City Zen Market : 9 rue Durand à Montpellier, entre la Gare et les halles Laissac
https://www.qwant.com/maps/

Contact :
Adèle Perez
Véronique Carré

Géosphère : invitation au voyage

Faire escale à la Géosphère, librairie à Montpellier, 20 rue Jacques Cœur, c’est déjà entrevoir la richesse du monde. La vitrine, originale, attire les voyageurs. Le lieu est sobre et majestueux à la fois. Un canapé hospitalier invite à prendre son temps.
Magali Brieussel, globe-trotteuse amoureuse de livres, offre des conseils personnalisés en fonction du projet de voyage. Les enfants sont les bienvenus et un rayon leur est consacré. Les ouvrages sont classés par continent, quel que soit leur genre (guide, littérature, polar, beau livre etc.)
Magali Brieussel vend aussi des cartes sous tous les formats possibles. Avis aux randonneurs et aux géographes ! Elle organise des rencontres avec les écrivains. Sa librairie est spécialisée et globale à la fois, un lieu rayonnant comme on les aime en centre ville.

Magali Brieussel raconte sa démarche entrepreunariale, le 20 juin 2019.
Magali Brieussel raconte sa démarche entrepreunariale, le 20 juin 2019. Elle a rénové les lieux et totalement renouvelé le fonds, qui compte 7000 références. La gestion de stock et de commandes, la comptabilité et la communication, la manutention ne lui font pas (plus) peur.

La jeune libraire, qui s’est lancée avec panache dans cette aventure, en 2017, est aussi auteure. Elle vous attend. Les clients qui viendront de la part de Sciences Po auront droit à une salutation en japonais.

La Géosphère
https://librairiegeosphere.com/

Les amis de la Géosphère

Ecouter “Chemins de femmes” sur radio Aviva réalisée par Coline Erlihman avec Magali Brieussel

L’œuvre littéraire de Magali Brieussel

Françoise Bougenot, 21 juin 2019

Logo de la Géosphère, librairie de voyages à Montpellier

Magali Brieussel, libraire aventureuse, le 20 juin

Coline Erlihman, déléguée du groupe Occitanie ESCP Europe Alumni, nous propose une soirée-rencontre avec Magalie Brieussel, jeudi 20 juin à 19h15, dans les locaux de la librairie de voyages la Géosphère, à Montpellier (20, rue Jacques Cœur, tram ou parking Comédie ou Corum).

Magali Brieussel relatera son parcours personnel et professionnel avec la reprise de la librairie de voyages en 2017 et livrera ses conseils de lecture pour nos prochains voyages. Un apéritif clôturera la soirée. Une participation de 5 € sera à régler sur place.
S’inscrire

Pour en savoir plus sur Magali Brieussel :
IEP d’Aix-en-Provence de 2003 à 2007.
Nombreux voyages, dont un an en voilier à l’âge de 15 ans, un an autour du monde à l’âge de 25 ans.
Plusieurs séjours longs à l’étranger (deux ans en Allemagne, un an au Japon, un an en Suisse).
Traductrice allemand et français pendant 5 ans, avant de reprendre la librairie de voyage “Les cinq continents” (aujourd’hui “La Géosphère”) en décembre 2017.
Ecouter l’émission sur radio Aviva réalisée par Coline Erlihman avec Magali Brieussel

Logo de la Géosphère, librairie de voyages à Montpellier

6 et 7 juin : tous au JAM !

“Comme tous les ans, en ma qualité de président d’honneur des Alumini Sciences Po LR et membre du conseil d’administration du JAM, salle de concert, école Jazz et Musiques actuelles, j’ai le plaisir de vous proposer de participer trés nombreux avec vos familles, collègues et amis aux 2 dernières soirées des paillotes du JAM les 6 et 7 juin.”

Les Paillotes 2019 sont là !

Dès 19h, entrée gratuite
3 Concerts par soir, 2 Bars avec Tapas/Assiettes et Expos !
Ateliers enfants : Éveil musical !
Pour la buvette extérieure et la restauration : PAIEMENTS chèques et espèces uniquement. PAS DE CB.

Jeudi 06 Juin
20h – Les Filles de l’Air – Chanson Humoristique
21h15 – The Vapoters – Soul Jazz
22h30 – Payambo – Cumbia Fusion

Vendredi 07 Juin
20h – Bugg Zugg – Jazz
21h15 – Tremplin JAM 
puis PISTACHE (Lauréate 2018)
22h30 – DJ set

A votre écoute, pour toute information :
Jean-François Fontana, Président
Nathalie Lajara, Directrice
Jean-Paul Charbaut, Relations Extérieures
Tél : 04 67 58 30 30
www.lejam.com
100 rue F. de Lesseps – Montpellier
Tram Ligne 4 Arrêt Saint Martin

Trompettiste du Jam à Montpellier, école de musique dont Jean-Paul Charbaut, président d'honneur des alumni sciences po LR, est membre du conseil d'administration

Le 3 juin : le procès des réseaux

Bernard Lacour, notre correspondant Sciences Po au “club des présidents” nous informe de la soirée conviviale du club qui aura lieu le 3 juin au Traiteur d’Amélie, à Mauguio.

S’inscrire

Le Procès des réseaux!
Les réseaux sociaux, de plus en plus prégnants, sont accusés de provoquer la destruction de tout lien social physique réel. Ils ont entamé depuis plusieurs années un travail de déconstruction de nos associations locales qui oeuvrent chaque jour pour le développement économique, social, de nos territoires.
La coupe est pleine ! Il est maintenant temps de se réveiller, se révéler, et obtenir justice !

Alors… Réseaux or not Réseaux ?
Lundi 3 juin, c’est vous qui jugerez de ce qu’il adviendra de Linkedin, Facebook ou encore Instagram, durant le procès des réseaux sociaux!

Cette soirée conviviale et ludique, proposée par le Club des présidents, est réservée à une centaine de participants, membres des associations qui le composent.
Des président(e)s et référent(e)s de nos associations se mettront en scène pour restituer devant vous une prestation théâtrale conçue et réalisée avec le concours d’un président de cour d’assises dans le ressort de la cour d’appel de Montpellier et d’avocats membres du barreau de Montpellier.
Ce moment judiciaire d’anthologie ne pourra se faire sans vous et votre participation active, en tant que jurés, pour rendre une justice équitable et éclairée.
Les inscriptions se feront en pré-vente au tarif de 25€ jusqu’au 20 mai, puis à 30€ passée cette date.
La soirée se déroulera au Traiteur d’Amélie, à Mauguio et se clôturera par un cocktail, quel que soit le verdict rendu, bien entendu !
Inscrivez-vous vite !

Visite privée de l’hôtel Haguenot le 23 mai

Les Alumni de l’Edhec nous convient à la visite privée de l’hôtel Haguenot et de ses jardins, à Montpellier, suivie d’un cocktail, le jeudi 23 mai 2019 à partir de 18h00, 3 rue Clapies, sur le versant sud de la place Royale du Peyrou à Montpellier, avec possibilité de se garer sur le parking des Arceaux à proximité.

S’inscrire :
https://alumni.edhec.edu/fr/agenda/edhec-alumni-languedoc-roussillon-visite-privee-de-l-hotel-haguenot-9973
Cliquer sur le bouton orange à droite et se laisser guider.

Le tarif est de 25 € par personne à régler en CB sur le site Edhec.
Attention : nombre de places limité à 25 participants.

Hôtel Haguenot, Montpellier

L’hôtel Haguenot, dit villa Haguenot, est une folie montpelliéraine de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Hygiéniste et anatomiste, Henri Haguenot (1687-1775) est un scientifique brillant. Ce professeur et doyen de l’université de Montpellier cumule ses fonctions avec celle de magistrat à la Cour des aides de Montpellier.
Il a plus de soixante-dix ans lorsqu’il décide de se faire construire une maison des champs, dans une zone alors sub-urbaine, en contrebas de la promenade du Peyrou, récemment aménagée. Pour cela, il fait appel à Jean-Antoine Giral, l’architecte le plus actif architecte du XVIIIe siècle montpelliérain.

Plus d’info auprès de Véronique Carré.